Acide hyaluronique : 3 séances en trois mois pour tout faire

Acide hyaluronique : 3 séances en trois mois pour tout faire

Une amélioration substantielle des effets du relâchement cutané peut être obtenue en utilisant uniquement des injectables, acide hyaluronique et toxine botulique.

L’idéal est de prendre un peu de temps. Trois séances espacées d’un mois permettent un résultat progressif et spectaculaire.
Ces trois sessions vont sculpter et rajeunir l’ensemble du visage.

L’âge entraine des phénomènes physiologiques et finalement inévitables. Le relâchement s’effectue de l’arrière vers l’avant et surtout du haut vers le bas.
La peau et les tissus graisseux migrent, ceci est du à la perte de tonicité cutanée, une diminution concomitante des volumes graisseux, et les effets de la gravitation.

Le déroulé des séances

– Lors de la première séance, je traite la partie médiane du visage. J’utilise de l’acide hyaluronique assez dense pour injecter l’arc zygomatique (la partie postérieure des pommettes) et le haut des sillons naso-géniens, et un produit plus souple et à haute résistance à la déformation pour les commissures des lèvres (coins de la bouche). Traiter ces zones précises, inverse l’effet négatif de la ptôse. Le visage semble déjà tendu, « lifté ».
La toxine botulique sera utilisée dans la même séance pour traiter la partie haute, afin d’estomper les rides du front, les rides du lion et celles de la patte d’oie, ainsi qu’ouvrir le regard.

– A la seconde séance, un mois après, je m’occupe du bas du visage et je traite le menton, l’ovale du visage dans toute sa longueur jusque l’angle de la mâchoire, avec un HA dense.
Il arrive fréquemment que je me permette d’ourler les lèvres. Une jolie bouche rajeunit sensiblement le visage.

– Je traite la vallée des larmes lors de la troisième séance. Ce soin vient s’ajouter à ceux effectués lors de la première séance de traitement, créant un effet global sur la zone du regard.

En trois sessions, le visage est traité dans son ensemble, l’effet rajeunissant et rafraîchissant est spectaculaire, et la quantité de produits utilisés assez modérée pour ne pas prendre le risque de modifier les volumes ou l’expressivité du visage.

La prise en charge complète du visage et du cou peut inclure l’utilisation de fils PDO, crantés, à ressorts ou lisses.
Il est alors possible de détendre les muscles, compenser les volumes manquants, renforcer la peau et enfin créer un effet de suspension des tissu  relâchés, en un projet thérapeutique qui prend deux mois et trois séances.

Give a Reply