La consultation en médecine esthétique

La consultation en médecine esthétique

Comme chaque médecin, le praticien esthétique doit être choisi avec une rigueur et une exigence extrêmes. Car l’acte esthétique engage, au-delà de vos désirs et de votre vision de la beauté, votre personnalité même.

Or, s’il n’existe pas de méthode infaillible pour choisir son médecin, quelques précautions s’imposent naturellement, et la première consultation doit être l’occasion de se faire un avis.

Une bonne consultation est d’abord celle où le médecin prend soin de votre état général. L’acte esthétique n’est jamais anodin et doit s’inscrire dans une démarche générale de santé.

Puis un dialogue singulier doit s’installer entre médecin et patient dans le but d’établir un plan de soin.

Le praticien doit par ailleurs expliquer dans le détail la nature des interventions envisagées, les éventuelles complications à prévoir (généralement minimes et transitoires), les précautions à observer ; il doit préciser les dispositions à prendre à court terme et les effets sur la vie sociale.

La première consultation est en principe soit gratuite, soit à déduire des traitements.

Lors de l’intervention, il faut s’assurer que le médecin effectue lui-même les actes qu’il vous propose. Aucune assistante, si bien formée soit-elle, n’a le droit d’effectuer le moindre acte médical, y compris sous le contrôle du médecin.

Vous devez également vous assurer de la qualité des produits utilisés. Il existe par exemple plus de cent types d’acides hyaluroniques, parmi lesquels quelques-uns seulement sont produits par des laboratoires.

Selon une étude IFOP, un tiers des femmes interrogées sont tentées par un acte de médecine esthétique, et une sur deux cèderait à la tentation si le cout des actes était plus faible. Cela explique la tentation d’avoir recours à des produits de moins bonne qualité. C’est pourquoi, tout en exigeant de payer le juste prix, il faut se méfier des tarifs trop attractifs.

Le médecin prendra de vos nouvelles dans les jours qui suivent.

En dernier ressort, entre contributeurs anonymes et parfois peu éclairés des forums et sites internet à visée souvent très commerciale, la meilleure méthode reste souvent l’éternel bouche à oreille…

Bonne consultation !

Give a Reply