La tyrannie de la beauté

La beauté est injuste. Elle est offerte sans contrepartie à ceux qui en profitent dès la naissance, crée des inégalités entre individus, qui, sans rapport avec un mérite personnel, ont de très fortes implications dans la vie, amour ou travail.

Dans l’imaginaire, la littérature ou l’art, les sorciers et les monstres portent en eux les stigmates de la laideur. Ils ne sont jamais représentés comme étant beaux.
Les canons de la beauté dépendent des époques avant tout.
Il était bien vu d’être ronde, il faut aujourd’hui être mince, il était plaisant d’avoir une peau blanche et être bronzée est aujourd’hui un signe de bonne santé physique et morale, un signe d’aisance financière aussi…
La tyrannie de la beauté trouve également son apogée avec les réseaux sociaux. Instagram avant tout, est une vitrine de la représentation. De nombreuses femmes s’y exhibent, vendent un physique d’autant plus désirable qu’il subit les corrections amicales de retouches photos, et de nombreux praticiens vantent leurs mérites en sélectionnant leurs meilleurs résultats.
Vous l’avez compris, c’est l’ère du faux !
Mais cela influence et considérablement. Il se passe peu de jour sans qu’on me demande de ressembler à telle ou telle photo, chanteuse ou actrice, et je peux dire et répéter que ce sont de « fausses » photos, rien n’y fait.
Cela fait rêver et ainsi, de jeunes filles, qui ne devraient rien avoir à faire dans un cabinet de médecine ou chirurgie esthétique, deviennent aujourd’hui une part de plus en plus importante de la clientèle. Nouveaux désirs, nouveau business….
Petit nez, grands yeux, traits juvéniles, pommettes saillantes, bouche charnue, sont les désirs avoués ou non, la symétrie est également un point fondamental.
Pas de boutons, de taches ni de cicatrices, pas de grimaces ni de rides, Photoshop permet de les estomper et aucun mannequin qui vante un produit de beauté n’en présente étrangement.

Les proportions harmonieuses, une forme de visage ni ronde ni carrée, affichent bonne santé et vigueur.
C’est parce que la beauté est injuste qu’elle est inégalitaire, et de plus, le beau apparaît comme bon (Kalos Kagathos des grecs). Le lien entre beau et bon s’ancre dans le langage, et on dira une belle personne en parlant de ses qualités morales !!
L’apparence joue en faveur des beaux et belles, et dans une société où l’image est reine, on comprend mieux cette tyrannie de la beauté…
La médecine esthétique y joue un rôle important car on lui attribue un « presque tout est possible », tout comme le maquillage, la musculation, la minceur.
Alors, futile ?
L’importance que l’on accorde aux apparences est tout sauf de la futilité. La beauté est un atout considérable dans toutes les relations humaines.

Give a Reply