LE BOTOX

C’EST QUOI ?

La toxine botulique est utilisée en médecine esthétique depuis trente ans et en esthétique depuis vingt ans. En médecine esthétique, certains médecins peuvent l’utiliser dans le traitement des rides d’expression et dans le traitement de la transpiration excessive. En France, l’autorisation du Botox en esthétique date de 2003. Il est possible d’utiliser le Botox pour le traitement de l’hyper contraction du muscle masséter dans le bruxisme, et cela et permet d’adoucir l’hypertrophie des mâchoires qui en résulte.

COMMENT CA FONCTIONNE ?

Le Botox bloque durant un certain temps les terminaisons nerveuses qui font bouger les muscles. Le corps en fabrique sans cesse de nouvelles, raison pour laquelle les effets sont transitoires. Les effets du Botox durent entre quatre et cinq mois.

COMMENT SE PASSE UNE SEANCE ?

Le patient ausculte le patient au repos, puis lui demande un certain nombre de mimiques, puis le fait sourire. Cela permet au médecin de noter les points d’injection et la quantité de produit qu’il faut injecter, en fonction des muscles qui génèrent les rides. Le produit est très fluide et les aiguilles utilisées pour injecter très courtes, l’acte est ainsi indolore.

APRES ?

Vingt à trente minutes après les injection, rien n’y parait. On peut retourner au travail ou vaquer à l’ensemble des ses occupations sauf sport et sauna jusqu’au lendemain.
L’effet s’installe progressivement, est visible après cinq à sept jours, est à son maximum au bout de deux semaines. Souvent un contrôle et une retouche viennent parfaire le résultat, comme la haute couture nécessité plusieurs essayages…
Le Botox est très maniable, ce qui permet des résultats figés pour celles et ceux qui le désirent, et plus léger et naturel pour ceux qui veulent conserver l’expressivité du visage, sans être marqué au repos.

Utilisée en médecine esthétique principalement dans le haut du visage, la toxine botulique, entre des mains autorisées et expertes, apporte des solutions ciblées pour la partie basse du visage, au niveau des angles hypertrophiques de la mâchoire, des bandes verticales du cou (fanons) projetées vers l’avant, et du menton en peau d’orange