Les zones à traiter dans le bas du visage

Les zones à traiter dans le bas du visage

Un de mes précédents articles tentait de rentrer dans le détail des soins, toxine et acide hyaluronique, concernant le haut du visage.
Cet article va traiter du bas du visage, des pommettes jusqu’à l’ovale.
L’arc zygomatique, l’os des pommettes, est partie prenante du traitement de l’ensemble du visage, haut comme bas. C’est la raison pour laquelle je nomme cette zone essentielle le « mur porteur du visage ».

Et dans les faits ?
Déposer contre l’os, sur la partie postérieure de l’arc zygomatique, trois points de un millilitre, distants d’un demi millimètre. Cela permet de tendre légèrement les tissus vers le haut et l’arrière, à l’inverse du relâchement cutané qui va vers le bas et l’avant. Il s’agit là d’un point d’injection quasi indispensable à l’impact positif certain, à condition de respecter tant les sites d’injection que la quantité, qu’il ne faut pas dépasser, sous peine de déformer cette partie du visage.
Le traitement de la structure du bas du visage nécessite davantage de quantité de produit que le haut. On utilise le plus souvent un acide hyaluronique très dense, très ferme, comme des briques pour bâtir un mur. J’utilise pour cela Restylane lyft ou Vivacy xxl, ou Yvoire contour. Je vais injecter 0,5 ml sur la partie externe en partant de l’angle et en remontant vers la zone péri auriculaire, je vais déposer également la même quantité derrière l’os de l’angle. J’injecte ensuite de petites doses du même produit le long de l’ovale du visage et pour finir de 0,3 jusque 1ml dans le menton. L’effet obtenu est souvent bluffant ! L’ovale est net, mieux défini, l’angle de la mâchoire ferme et bien dessiné. L’injection du menton permet de créer le V shape, la forme triangulaire du visage, synonyme de jeunesse.

Quid du reste, une fois les soins effectués sur la première partie ?

Reste la zone de la bouche, les sillons naso génien et les plis d’amertume, le dessin des lèvres et la zone entre le menton et la lèvre inférieure.
J’utilise un autre type de produit, un gel plus souple, pour conserver le naturel des expressions. Le plus souvent Restylane defyne ou kysse.
Lorsque nous parlons bouche, nous pensons à contour ou volume. Je pense que le plus important est de supprimer le côté triste ou amer de la bouche, et les remplacer par un « happy face ». Je m’attelle donc à estomper la chute des coins de la bouche, d’abord en séparant la peau du ligament placé à cet endroit et qui tire vers le bas. Puis j’injecte un petit peu de produit superficiellement. L’effet est immédiat !
Si nécessaire je traite ensuite contour et/ou volume des lèvres.
Quelques gouttes de Botox sont nécessaires dans le but de relâcher le muscle (DAO) qui tire également les coins de la bouche vers le bas.
Je traite différemment les femmes et les hommes. Leur structure osseuse n’est pas la même, et les désirs également. Même si masculiniser le visage est à la mode chez les femmes….
Il faut respecter certaines proportions. La distance entre le bout du nez et l’espace entre les yeux doit être le même qu’entre le bout du nez et celui du menton. Le creux mentonnier doit diviser cette zone en un tiers/deux tiers, cela permet de mettre en valeur aussi bien le menton que la lèvre inférieure…
Trois à quatre seringues sont nécessaires pour obtenir un résultat naturel, mais visible et durable.
Je vais enfin conclure en insistant sur le fait que chaque traitement influe sur la zone qui lui est inférieure, raison pour laquelle il faut le plus souvent commencer par traiter la partie haute du visage avant le tiers moyen puis la partie basse.

Give a Reply