L’hyperhydrose, connaissez-vous ?

L’hyperhydrose, connaissez-vous ?

L’hyperhydrose se définit comme un excès de transpiration, qui peut être locale ou plus diffuse.
Cette anomalie bénigne est surtout une gêne sociale, un handicap au quotidien, lorsque cela touche les mains, les aisselles, parfois la plante des pieds ou le front.

L’hyperhydrose, un phénomène de transpiration excessive

La transpiration excessive localisée est souvent liée à des épisodes de stress. Ces réactions sont normales mais ceux qui les vivent sont immédiatement gênés.
Lorsque la transpiration excessive est plus diffuse et atteint tout le corps, il faut se mettre à la recherche de causes générales le plus souvent hormonales.
Les réponses habituelles sont les déodorants, les antiperspirants (plus efficaces), l’ionophorèse pour les mains et pieds, toutes solutions plus ou moins efficaces mais souvent fastidieuses, devant être répétées plusieurs semaines.

Une réponse plus durable existe aussi

La réponse idéale, aussi efficace que durable dans le temps, est l’utilisation de toxine botulique.
Agissant en bloquant un neuromédiateur, l’acetylcholine, la transpiration cesse à l’endroit où le Botox à été utilisé, en quelques jours et pour plusieurs mois.
Le résultat est tout simplement spectaculaire. Par exemple, la transpiration excessive des aisselles cesse, finies les auréoles qui maculent chemises et chemisiers…
La transpiration permet le contrôle de la température corporelle. Cet équilibre n’est en rien altéré par des injections locales. C’est important de le dire…
La séance se passe très simplement. Selon la zone traitée il est nécessaire ou pas de mettre de la crème anesthésiante. Quelques injections superficielles de toxine botulique suffisent. En dix minutes le traitement est effectué.

Give a Reply