Quelles sont les différences à apprécier pour choisir entre médecine et chirurgie esthétique ?

Quelles sont les différences à apprécier pour choisir entre médecine et chirurgie esthétique ?

Mon ami GF, ancien Président de la Société Française de Chirurgie Esthétique, me disait un jour à ce propos, “lorsqu’un acte chirurgical peut être remplacé par un acte médical, c’est un progrès pour tout le monde…”.
Le syndicat de chirurgie définit la médecine esthétique comme étant « l’ensemble des actes traitant les aspects esthétiques et les conséquences du vieillissement grâce à une approche multidisciplinaire ».


En réalité, la médecine esthétique se limite aux tissus plus superficiels, pour des soins qui évitent le décorum et les suites d’un acte chirurgical, et qui restent réversibles.
Même si les actes simplement médicaux et ceux strictement chirurgicaux ne couvrent pas les mêmes envies ou défauts, certaines situations peuvent être traitées par l’une ou l’autre des techniques.

Quels actes chirurgicaux sont les plus concernés ?


Il y a la rhinoplastie chirurgicale, mais depuis un certain temps nous maîtrisons parfaitement la rhinoplastie médicale, à l’aide de toxine botulique, d’injections d’acide hyaluronique et de fils crantés. 
Un léger affaissement du visage peut être traité de façon radicale par un lift chirurgical, mais des fils crantés de suspension, bien diagnostiqués et bien placés, permettent un résultat similaire, quoique moins durable.
En revanche, les rides du front comme celles de la patte d’oie, aujourd’hui ne sont adoucies que par la toxine botulique, des pommettes qui se vident sont avantageusement corrigées par l’acide hyaluronique plutôt que par le filling (injection de sa propre graisse), la bouche reste l’apanage de la médecine esthétique.
Le lift chirurgical améliore le bas du visage bien mieux et durablement que des injections qui vont souvent alourdir l’ovale, la blépharoplastie supérieure est une intervention chirurgicale magique tant par son résultat que par la durée de celui-ci.

A côté de cette problématique où le choix peut théoriquement se poser, le traitement des taches brunes, de la couperose, d’une peau grise et triste, la recherche d’un effet bonne mine ou un coup de frais ponctuel pour certaines occasions, tout ceci relève de la médecine esthétique. Il est possible de se décider au dernier moment, prendre un rendez-vous rapide, et ces actes donnent des résultats presque immédiats, sans aucun risque ni éviction sociale. 

Give a Reply